RDV Technique Electricien

 

La Section Electricité de la Capeb vous propose une soirée d’information : Photovoltaique & gestion d’entreprise

12 décembre 2017 de 18 à 20h dans les locaux de la CAPEB

Rue Max Jacob 34500 Béziers

 

Ordre du jour :

 

1/ La Maison de l’Habitat durable Béziers Méditerranée fera un point d’actualité sur le photovoltaïque (aides financières, réglementation, échanges)

2/  AmaTerrasu, entreprise locale, vous présentera son Smart-Tracker photovoltaïque (appareils autonomes qui suivent le soleil sur 2 axes augmentant la production des installations)

3/ Présentation d’un site de gestion dédié à vos entreprises (analyse de facture fournisseurs, comparatif de prix …) par la société GAPS (solution informatique pour améliorer et analyser votre politique d’achat)

 

Bulletin réponse

 

CITE 2017

CITE  : Bonne nouvelle

La commission des Finances de l’Assemblée Nationale vient de supprimer, comme la Capeb le demande depuis le début, la rétroactivité qui était envisagée au 27/09/2017 pour le CITE, sur les portes d’entrée donnant sur l’extérieur, fenêtres, parois vitrées et chaudières fuel HPE;

 

Ainsi , si rien ne bouge durant les débats parlementaires :

  • à partir du 1er janvier 20118 et jusqu’au 30 juin 2018, le taux du CITE passerait à 15% pour les menuiseries isolantes
  • les chaudières fuel HPE seraient exclues du CITE à partir du 1er janvier 2018, et non plus au 27 septembre 2017 comme l’envisageait le Gouvernement initialement.

 

Ces points devront être confirmés !

 

Pour la Capeb : « ce sont des avancées qui répondent, pour partie à nos demandes. Rien n’est cependant définitivement arrêté sur les dispositions du CITE. Les débats vont se poursuivrent. Le projet de loi de Finances doit être examinée ensuite en séance publique à l’Assemblée Nationale à partir du 17 octobre ».

Au sujet de la rétroactivité du CITE, la Capeb précise : « Nous pouvonxs considérer que ce point est définitivement acquis. cette avancée, qui était très attendue, est à mettre au crédit de nos interventions auprès des cabinets ministériels, des parlementaires et à celles de Capeb Départemantales qui sont intervenues auprès de leurs parlementaires. »

 

Pour autant, la Capeb affiche qu’elle ne relâchera pas ses efforts et continuera ses rencontres ministérielles.

 

Dans ce cadre, Patrick Liebus, Président de la Capeb, a demandé la tenue d’une réunion au plus haut niveau, sur le CITE.

Un rendez-vous est prévu à Matignon avec les Conseillers du premier ministre pour examiner, à la suite des récentes déclarations du Président de la République, les propositions que la Capeb formulera pour améliorer et perfectionner les dispositions initiales du CITE prévues par le Gouvernement dans le projet de loi.

 

L’action continue !

 

 

Loi de finances – recalibrage CITE

Loi de finances – recalibrage du CITE

La CAPEB s’oppose vigoureusement au recalibrage du CITE qui exclut totalement les portes, fenêtres et vitrage du dispositif dès mars 2018

 

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) est complétement opposée au recalibrage du CITE annoncé hier par le gouvernement lors de la présentation du projet de loi de finances. À compter du 27 septembre, le taux de crédit du CITE passe de 30% à 15% pour les travaux de rénovation énergétique des portes, fenêtres et vitrage et ce jusqu’à fin mars 2018. A la date du 27 mars 2018, ces équipements sortiront totalement du dispositif.

Son président Patrick Liébus, s’était entretenu avec le Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, puis avec un représentant de Bercy ces derniers jours. A ce stade, cette mesure brutale, décidée sans réelle concertation avec les organisations professionnelles, est entrée en vigueur alors même que la loi de finances ne sera définitivement votée qu’en décembre, avec des dispositions éventuellement amendées.

 

Patrick Liébus, Président de la CAPEB : « Nous avons rencontré les responsables du gouvernement à l’origine de cette mesure, pour l’instant transitoire, mais qui pourrait peser très lourdement sur l’activité en entretien-rénovation et stopper nette la reprise constatée encore récemment pour nos entreprises artisanales. Les conséquences d’une telle mesure seraient directes et expéditives pour les entreprises du bâtiment et pour leurs clients. Seuls les devis signés avant le 27 septembre et ayant fait l’objet d’un versement d’un acompte de 30% pourront continuer de bénéficier du CITE à 30%. Tous nos autres clients vont donc se trouver dans des situations difficiles puisque leur crédit d’impôt sera réduit de moitié, du jour au lendemain».

 

Un coup de massue pour la rénovation énergétique des bâtiments

La CAPEB fait part de sa grande préoccupation sur le dispositif arrêté par le Ministère de l’Economie et des Finances dans le Projet de loi Finance (PLF 2018) qui prévoit que le crédit d’impôt transition énergétique applicable aux fenêtres, volets isolants et portes soit revu à la baisse, puis supprimé.

 

En effet, le CITE passerait de 30 % à 15 % à compter du 27 septembre 2017 jusqu’au 27 mars 2018 inclus. Ces équipements ne seraient plus éligibles au crédit d’impôt à compter du 28 mars 2018.

Ces dispositions nouvelles sont en totale contradiction avec la nécessité d’une approche globale de la rénovation énergétique du logement qui doit intégrer les trois aspects les plus fondamentaux à savoir : système de chauffage, isolation des parois et de la toiture et portes fenêtres.

 

Un appel pour plus de concertation et des mesures

La CAPEB demande à Bercy de revoir cette disposition qui a fait ses preuves en matière d’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. Elle demande également que de nouvelles modalités pratiques de mise en œuvre soient élaborées en concertation avec les professionnels et avec les services du ministère de la transition écologique.

Au cours de ses derniers entretiens avec les pouvoirs publics, la CAPEB a pu être entendue et garde l’espoir qu’un compromis soit trouvé rapidement.

 

Patrick Liébus, Président de la CAPEB : « Nous avons tenu à alerter les ministres concernés sur la complexité voire l’absurdité d’une telle disposition. Cet arbitrage budgétaire non concerté ne prend pas réellement la mesure de la réalité des travaux et des besoins des foyers et des professionnels. Plutôt que de faire un procès d’efficacité énergétique au remplacement de fenêtres et de stopper brutalement l’aide au cours de l’année 2018, il serait plus judicieux de resserrer le dispositif sur les cas d’efficacité incontestable. Le problème n’est pas, en soi, d’être pour ou contre les fenêtres mais de faire les gestes les plus efficaces pour économiser l’énergie, profiter du solaire passif et faire la chasse aux passoires thermiques

Loi Logement

La CAPEB invite le gouvernement à plus d’ambition pour le secteur de la rénovation et de la réhabilitation

Depuis la rentrée de septembre, les grands axes de la politique du logement pour le quinquennat ont été présentés, par voie de presse, successivement par le Ministre de la Cohésion des territoires, par le Premier Ministre puis par le Président de la République. La stratégie du gouvernement semble se résumer par « libérer et protéger » la politique du Logement, par « créer un choc de l’offre » en matière de logement et enfin par « le logement d’abord ».

Le projet de loi logement ainsi annoncé par petits bouts dans la presse et sans vision globale ne permet pas une réelle appréciation des mesures proposées par le gouvernement. Dans l’attente du projet définitif, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) présente les mesures qu’elle juge nécessaires et importantes en vue de soutenir l’activité du secteur artisanal du bâtiment.

La CAPEB alerte sur certains points de vigilance et rappelle l’importance centrale de certains dispositifs d’aides souvent trop rapidement et injustement stigmatisés.

Patrick Liébus, Président de la CAPEB, alerte : « La CAPEB, qui suit trimestriellement l’activité du secteur, a constaté un début de reprise en 2016 qui, enfin, se confirme en 2017. Les mesures d’aides stigmatisées ne sont donc pas si inefficaces que cela, puisqu’elles ont contribué à enrayer les dernières 4 années de baisse consécutive. Mais attention, seule la stabilité de ces mesures est de nature à soutenir la croissance et convaincre les chefs d’entreprises d’embaucher. Par ailleurs, en l’état des informations recueillies dans les médias, la CAPEB regrette que la rénovation énergétique des bâtiments soit insuffisamment prise en compte dans le plan climat ; cet état de fait n’est pas à la hauteur des enjeux de transition énergétique de notre pays. Il est, en effet, essentiel de poursuivre la dynamique de rénovation énergétique qui est facteur de croissance pour le secteur du bâtiment».

Politique du logement : un appel pour plus de pérennité et de simplicité

La « stratégie globale » en faveur du logement miserait notamment sur une réforme des aides publiques et une fiscalité plus incitative sur le foncier. Accélérer la construction de logements dans les zones tendues et faire baisser les prix d’une part, accompagner les transitions énergétiques, numériques et territoriales d’autre part semblent être les deux piliers du « changement de paradigme » en matière de logement.

La CAPEB développe ici ses propositions pour une politique du logement qui soit en mesure de soutenir durablement l’activité du bâtiment et de répondre aux défis de la transition énergétique.

1. Objectif du gouvernement : accélérer la construction de logements dans les zones tendues et faire baisser les prix

• S’agissant des zones tendues, la CAPEB souligne effectivement l’urgence de relancer l’accession à la propriété et de mobiliser du foncier constructible de qualité. Elle appelle de ses vœux l’inversion de la fiscalité afin d’encourager les cessions de foncier constructible durablement.

2. Objectif du gouvernement : accompagner les transitions énergétiques, numériques et territoriales

La CAPEB partage pleinement ces trois objectifs et invite le gouvernement à voir grand et à faire preuve d’ambition,

En matière de transition énergétique :

o accélérer la transition énergétique du parc existant

o lutter efficacement contre la précarité énergétique par la mise en place d’un plan d’accompagnement adapté des ménages et d’un guichet unique de la rénovation des logements

o optimiser les mesures relatives à la transition énergétique des bâtiments dans une dynamique projet au sein d’un parcours de travaux où le gain énergétique est préféré à l’atteinte d’un niveau de consommation prédéfini,

En matière de transition numérique :

o encourager l’adaptation du BIM aux TPE du bâtiment en leur facilitant l’intégration de nouveaux outils numériques et donc poursuivre le PTNB,

o développer des solutions digitales de suivi des chantiers adaptés à tous types de chantiers telles que le carnet numérique de suivi et d’entretien du logement,

En matière de transition territoriale :

o mettre en place des observatoires locaux de l’habitat afin d’assurer une réelle connaissance du parc localement

o proposer des politiques adaptées aux spécificités de chaque territoire

o territorialiser les objectifs en matière d’amélioration de l’habitat tout en associant les acteurs locaux et en préservant la cohérence au niveau national de ces politiques.

o permettre aux collectivités territoriales compétentes en matière de Plan Local d’Urbanisme (PLU) et Programme Local de l’Habitat (PLH) d’adapter des dispositifs nationaux

3. Objectif du gouvernement : modifier les aides au logement pour optimiser une politique du logement qui ne donne pas les résultats escomptés

• La CAPEB rappelle que les mesures actuelles de soutien à la rénovation et à la construction sont efficaces, en témoigne la reprise de l’activité du secteur amorcée en 2016 qui se confirme en 2017. Ces dernières ne demandent qu’à être optimisées ou a minima renouvelées. En effet :

o la moitié des ménages n’aurait pas réalisé de travaux sans l’apport des leviers fiscaux (Crédits d’impôt et TVA réduite), le montant des travaux générés par la TVA réduite et le CIDD/CITE est de 61 milliards sur la période 2008/2013.

o l’ouverture à l’ensemble du territoire du PTZ+ pour l’acquisition d’un logement ancien à réhabiliter a eu un impact positif sur l’activité. Au premier semestre 2016, la proportion des Prêts à taux zéro distribués dans l’ancien est passée à 20% contre 3% en 2015. Il est à noter que cette mesure a permis la solvabilisation de nombreux ménages qui ont pu ainsi acquérir un logement.

o la loi Pinel sur le logement intermédiaire a impulsé une dynamique de construction permettant le développement d’une offre adaptée aux classes moyennes.

4. Objectif du gouvernement : « libérer » la construction dans le parc libre par une réduction des exigences des normes environnementales et sociales pour obtenir une production 3 massive de logements neufs en quelques années. Soit « construire plus, plus vite et moins cher ».

• La CAPEB partage le désir d’appliquer le principe pour « une norme créée, une norme supprimée ». Toutefois, elle souhaite avant tout œuvrer pour « construire bien » à des coûts maîtrisés plutôt que « plus pour moins cher », sans rien concéder à la qualité de la construction et à la performance énergétique. En cela, elle soutient le projet de « créer un choc de l’offre » gelant les normes et réglementations en vigueur, sauf en matière de santé et sécurité

• La CAPEB rappelle ici sa demande de généralisation des groupements momentanés d’entreprises conjointes. Cette mesure très attendue par le secteur artisanal aurait le triple mérite de

o proposer une offre globale souhaitée par les clients quel que soit le type de marché ou d’intervention

o contribuer au maintien de l’accès direct aux marchés

o faciliter la conduite des travaux pour les maîtres d’ouvrage professionnels ou particuliers

Patrick Liébus, président de la CAPEB déclare : « Nous demeurons constructifs, vigilants, attentifs et ouverts à toutes consultations que le gouvernement pourrait organiser en vue de promouvoir une réelle politique en faveur de la réhabilitation et de la rénovation du parc privé. N’oublions pas les 13 millions de logements individuels qui sont à entretenir, voire rénover, en améliorant, si besoin ou par obligation, leur performance énergétique. »

Forum des Métiers du Bâtiment

Forum des Métiers du Bâtiment

« UNE JOURNÉE POUR BÂTIR VOTRE AVENIR PROFESSIONNEL ! »

10h00 OUVERTURE AU PUBLIC
JEUNES, DEMANDEURS D’EMPLOI, COMMENT SE FORMER ET INTÉGRER UNE ENTREPRISE ? *

10h15-11h15 / 14h00-15h00
• Le contrat en alternance (CFA BTP, chambre de métiers)
• La formation qualifiante (Région Occitanie, Pôle emploi, AFPA)
• Les contrats aidés (Département de l’Hérault)
• L’accompagnement des jeunes (MLJ Montpellier Méditerranée Métropole)
• Le CDI intérimaire (Adecco)
• Témoignages d’apprentis

LA PLACE DES FEMMES DANS LE BÂTIMENT *

11h15-12h00 / 15h15-16h00

• Intervention de l’association Bâtir au féminin
• Témoignages de chefs d’entreprises et de salariées

12h00 INAUGURATION OFFICIELLE

 

ESPACE DÉMONSTRATION sur la place de l’égalité (face à Pierres Vives)
Venez découvrir les métiers du bâtiment, les techniques, les savoir-faire…

Capeb : la 1ère organisation patronale de France tous secteurs d’activités confondus !

Représentativité patronale : la Capeb devient la 1ère organisation patronale de France tous secteurs d’activités confondus !

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, sur la base des éléments fournis par la Direction Générale du Travail est, en nombre d’entreprises, la 1ère organisation patronale de France tous secteurs d’activités confondus.

Repr&eacute;sentativit&eacute; patronale : la Capeb devient la 1<sup>&egrave;re</sup> organisation patronale de France tous secteurs d'activit&eacute;s confondus !&nbsp;

Pour Patrick Liébus, président de la Capeb : « La représentativité de la Capeb est confirmée et même élargie à l’ensemble des entreprises du bâtiment, ce dont nous nous félicitons. Nous saurons assumer nos responsabilités au sein d’un dialogue social ouvert et constructif que nous appelons de nos vœux. »
© Capeb

La Direction Générale du Travail a publié jeudi 26 avril les résultats de la mesure de la représentativité patronale des branches professionnelles et des organisations interprofessionnelles.

Ces résultats montrent que la Capeb est, en nombre d’entreprises, la première organisation patronale de France tous secteurs d’activités confondus, tout comme l’U2P est la première organisation interprofessionnelle, également sur la base du nombre de ses entreprises adhérentes.
La Capeb se félicite également d’être, pour la première fois de son histoire, reconnue représentative de l’ensemble des entreprises du bâtiment, quel que soit leur nombre de salariés, et non plus seulement des entreprises artisanales du bâtiment. Elle y voit clairement l’aboutissement d’un combat mené sans relâche depuis des années par ses représentants chefs d’entreprise élus.
La mesure de la représentativité confirme par ailleurs que la Capeb est majoritaire sur le champ des entreprises occupant jusqu’à dix salariés.

La Confédération Nationale des artisans des Travaux Publics et du Paysage reconnue représentative
La Capeb se réjouit de voir reconnue représentative la Cnatp tant sur le champ des entreprises des travaux publics que du paysage. Depuis des années, la Capeb soutient, en effet, l’action de la Cnatp dans la perspective de voir les TPE de ces secteurs reconnues et en capacité de participer pleinement au dialogue social.

L’U2P est la première organisation interprofessionnelle
La Capeb se félicite que l’U2P, dont elle est membre fondateur, soit clairement reconnue comme l’organisation patronale française qui rassemble le plus grand nombre d’entreprises adhérentes.

Une représentativité des organisations patronales toutefois biaisée par la trop forte pondération donnée au nombre de salariés
La Capeb déplore, avec l’U2P, que la mesure de la représentativité des organisations patronales ne repose pas uniquement sur le nombre d’entreprises qu’elles représentent, comme le prévoyait la loi du 5 mars 2014, et qu’une pondération trop forte (à hauteur de 70 %) du nombre de salariés ait été imposée sous la pression des organisations qui craignaient de perdre leur leadership dans les organismes paritaires.

 

Qui Ouvre

Qui Ouvre, nouveau réseau d’artisans serruriers, s’associe à la Capeb pour développer et assainir le marché du dépannage.

Qui OUvre

Installations de Recharge des Véhicules Electriques

Installations de Recharge des Véhicules Electriques – IRVE

La section électricité de la CAPEB Hérault et BLUE2BGREEN, vous invite à un Petit déjeuner technique de présentation du dispositif de qualification et de formation IRVE qui rentrent en application le 14 juillet prochain

Le vendredi 28 avril 2017 de 8h30 à 10h00

CAPEB Montpellier

118, allée Alain Corneau

 Au programme :

 

  • Présentation et commentaire du Décret du 12 janvier 2017 sur les IRVE

 

  • Le dispositif de qualification obligatoire pour les installations de plus de 3,7 kW

 

  • Présentation de la formation nécessaire à l’obtention de la qualification

Invitation

La RSE au coeur de l’activité économique

 

La RSE au coeur de l’activité économique

La RSE (Responsabilité Sociétale en Entreprise) désigne les pratiques mises en place par les entreprises afin de s’assurer qu’elles respectent les principes du développement durable. Elle est un véritable outil de performance au sein de l’entreprise.

Aussi, nous avons le plaisir de vous inviter à participer à un forum, organisé par le Conseil territorial du Languedoc-Roussillon, sur le thème de la responsabilité sociale en entreprise qui se tiendra le :

Vendredi 14 avril 2017 de 8h à 15h30
« Forum RSE »
Montpellier Business School, Bâtiment A

A cette occasion, Marie-Cécile LEBARD, directrice de la communication d’Eovi Mcd mutuelle interviendra sur le sujet « RSE et travail ». Puis, au cours de la matinée, trois professeurs de Montpellier Business School animeront des ateliers sur les thématiques suivantes :

–       RSE et gouvernance, animé par Magalie MARAIS

–       Initiation aux enjeux de la diversité, animé par Maryline MEYER

–       Management libéré, enjeux de simplification et innovation organisationnelle, animé par Julien GRANATA

A l’issue du déjeuner, Olivier TORRES, professeur à Montpellier Business School et créateur de l’observatoire Amarok sur la santé des dirigeants de PME interviendra sur la thématique « Dirigeant et Santé ».

Confirmez votre participation par mail à [email protected] ou par téléphone au 04.67.06.29.47 avant le 20 mars 2017