Choisir une page...

La feuille de route de la Capeb

La CAPEB présente sa feuille de route avant les élections nationales

La CAPEB présente sa (...)

 ans la perspective des élections présidentielles et législatives, la CAPEB a édité un « Agenda des priorités » qui pointe 50 propositions d’actions nécessaires à la reprise pérenne de l’artisanat du Bâtiment. Une véritable feuille de route des candidats pour conforter le redémarrage amorcé en 2016 – après quatre années de recul. Au titre des priorités pour soutenir l’activité pour le prochain quinquennat, la CAPEB souhaite notamment voir émerger une réelle politique du logement mais aussi une « grande politique des petits travaux », la confirmation d’une fiscalité attractive par le maintien de la TVA à taux réduit pour les travaux de rénovation énergétique et son élargissement aux travaux d’accessibilité, la primauté pour les entreprises des accords de branche en matière de dialogue social, une limitation de l’inflation des textes législatifs.

En cette année décisive sur le plan politique, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) de PACA Corse constate un grand nombre de freins au développement économique et social des entreprises artisanales du Bâtiment sur le territoire et formule des propositions pour y remédier, autour de dix axes. À l’appui de cette véritable feuille de route, la CAPEB sollicite un entretien avec les représentants locaux des principaux candidats aux élections présidentielles afin de les mobiliser. Elle fera de même, le temps venu, auprès des candidats aux élections législatives.

Un agenda politique « clé en main » pour réserver les petites entreprises du bâtiment, fer de lance de l’économie et porteuses d’emploi

Les 50 propositions de la CAPEB sont destinées à interpeller les formations politiques et les élus sur les grandes préoccupations des entreprises artisanales du bâtiment. Fer de lance de l’économie et porteuses d’emploi, les entreprises artisanales du Bâtiment connaissent un regain d’activité et des perspectives d’emploi favorables pour 2017.

Pour accompagner cet élan, l’Agenda des 100 Jours de la CAPEB détaille les chantiers prioritaires à mettre en œuvre pour soutenir la reprise de l’activité du Bâtiment. Une partition en 10 axes en faveur du développement économique des territoires, logement, formation professionnelle, développement durable et promotion des métiers au travers de l’apprentissage.

PNG - 137.8 ko
Patrick Liébus Président de la CAPEB, Président d’EBC

Les 10 domaines d’intervention préconisés dans l’Agenda

- Soutenir l’entreprenariat et l’emploi
- Organiser une concurrence saine et loyale
- Alléger le coût du travail
- Réformer les systèmes sociaux
- Simplifier le code du travail
- Débloquer le financement des TPE
- Concourir à la qualité des logements
- Favoriser la visibilité des TPE
- Soutenir la formation au sein de la branche
- Développer la transmission au sein de la branche

Patrick Liébus, président de la CAPEB indique : « Un agenda, c’est concret. Nous prenons RDV aujourd’hui avec les élus et formations politiques pour que le Gouvernement de demain pense ’petit d’abord’ quand il s’agira de légiférer, et qu’il fasse montre de réalisme, en évitant l’inflation de normes et règlements qui rendent les lois inapplicables pour les petites entreprises. Enfin, qu’il n’hésite à promouvoir ’une grande politique de petits travaux’ vertueuse en termes d’économie et d’emploi  ».

L’artisanat du Bâtiment : un poids majeur dans l’économie de proximité.

L’artisanat du Bâtiment est bien un véritable poumon économique et bassin d’emplois, sur le plan national, comme local.
Au plan national, il représente 386 400 entreprises employant moins de 20 salariés et plus de 643 000 salariés. Il forme et emploie 59 100 apprentis et réalise 64% du chiffre d’affaires du Bâtiment, nourrissant ainsi largement l’économie de proximité et participant à l’aménagement des territoires.

En PACA en 2016, selon la CERC, le BTP et les travaux publics, ce sont 61 770 entreprises dont 73% sans salarié, 98 700 salariés, 11 400 jeunes en formation, 10 300 millions d’€ de chiffre d’affaires pour le Bâtiment et 3.4 milliards pour les Travaux Publics.

Une situation économique encourageante pour 2017 mais teintée d’incertitude

2016 aura été une année charnière pour le secteur. Elle met fin à quatre années de recul de l’activité, avec une croissance du secteur de +1,5%.

Cette dynamique laisse présager une continuité de cette tendance positive au premier semestre 2017 – y compris en termes d’emplois, dont le nombre devrait croitre en 2017 (12% des entreprises souhaitent embaucher).

Philippe Guy, Président de la CAPEB PACA Corse « Ce redémarrage doit être conforté. Il reste fragile dans un contexte d’incertitude économique et électorale. Nous attendons du prochain Gouvernement qu’il prenne la pleine mesure de ce virage à ne pas manquer. Notre objectif – notre devoir – est de les y accompagner. »

Patrick Liébus, président de la CAPEB ajoute : «  L’équipe au pouvoir devra maintenir ce qui fonctionne – la TVA à 5,5 pour les travaux d’APEL, le CITE, le PTZ+. Poursuivre ce qui est bien engagé et même veiller à accélérer les choses : notamment concernant la révision de la directive sur le travail détaché. Enfin elle devra s’attaquer à ce qui ne va pas et qui entrave l’activité des entreprises : la réforme profonde du compte pénibilité, la suppression du prélèvement à la source et un retour à la défiscalisation des heures supplémentaires. »

Agenda 2017